Loading...

Le Moyen Age: Bourgs et Monuments: Viterbo – Civita di Bagnoregio – Tuscania

Viterbo, la ville dont le nom dérive du Latin “Vetus Urbs”, devient en 1192 un évêché et puis vers la moitié du XIIIe siècle le siège des Papes. C’est de cette époque que datent les palais et les monuments les plus importants de la ville.
Entourée de remparts médiévaux, Viterbo a conservé son charme moyenâgeux. Les maisons et les fontaines ont gardé leurs vieilles pierres de la couleur du poivre : “peperino” (c’est le tuf volcanique dans lequel les Etrusques sculptèrent leurs sarcophages). On a aussi appelé Viterbo “la ville des belles femmes et des belles fontaines”.
La visite de Viterbo se déroule sur un itinéraire qui part du Palais des Priori , siège de la Mairie de la ville, nous mène à travers les ruelles, les petites places aux fontaines gothiques, au superbe Palais du Papes, lieu de la naissance du terme “conclave” . C’est un dérivé du latin “clausi cum clave” et qui veut dire sous clé. Nombreuses sont les églises, érigées au cours des siècles… Le décor de l’intérieur de la cathédrale est très beau et sévère.

Civita di Bagnoregio, la “ville qui meurt” , s’élève comme un îlot au milieu d’une vallée sillonnée de “calanchi”.
Les écroulements ont provoqué l’effondrement d’une moitié de la colline sur laquelle s’érige le bourg médiéval qui a conservé le schéma classique du cardo et du decumanus , voies nord-sud et est-ouest se croisant à angle droit, à partir duquel étaient tracés les plans de toutes les cités antiques. Un pont piéton relie le bourg à la route d’où on a un panorama superbe.

Tuscania, entourée d’anciens remparts, est citée dans l’histoire de l’art grâce à ces deux églises romanes qui sont l’ornement de la ville : de pures merveilles d’architecture.
Placées un peu dehors des remparts et à côté l’une de l’autre, elles sont bâties en tuf jaune, elles se ressemblent fort comme architecture mais sont différentes par leur position et ornement.
La ville médiévale, largement restaurée après le tremblement de terre qui l’avait à demi détruite en 1971, occupe l’emplacement de l’ancienne ville étrusque ; tout autour les douces ondulations des champs où des moutons broutent l’herbe paisiblement. Dans le sous-sol des milliers de tombes ont été fouillées. De nombreux objets provenant des ces tombes, poteries et sarcophages, sont exposées au Musée Archéologique aménagé dans le couvent de S. Maria del Riposo.